Conakry, 08 Avril 2021- En séjour en Guinée, le directeur du bureau de l’Afrique de l’Ouest de Reporter Sans Frontière a été reçu en audience par le Ministre de l’Information et de la Communication. Les échanges entre Assane Diagne et Amara Somparé ont essentiellement porté sur le mécanisme d’établissement du classement de cette structure dans le cadre de la liberté d’expression dans le monde.

Sur 180 pays, la Guinée occupe la 110ème place selon Reporter Sans Frontière. Une place que réfute le Ministère de l’Information et de la Communication tout en donnant des éléments très clairs de la situation de cette liberté de la presse en Guinée.   

Pour Monsieur Assane Diagne, Directeur du Bureau de l’Afrique de l’Ouest de RSF, sa présence à Conakry avait pour but, entre autres, de rencontrer le Ministre pour faire avec lui l’étude complète de la situation de la liberté de la presse en Guinée. Il a été question aussi de parler des critères sur lesquels RSF se base pour classer les différents pays dans l’index RSF que est publié chaque année au mois de Mai.

S’agissant de ces critères, Monsieur Diagne indique que RSF se base sur les exactions qui jouent un grand rôle, l’indépendance des médias, l’environnement et l’Autocensure, le cadre légal ainsi que la transparence.

De son côté, le Ministre Somparé s’est réjoui de la présence de l’un des cadres de RSF dans les locaux de son département. « C’est la première fois que le département de la communication entre en contact physique direct, franc et sincère avec un représentant de cette organisation internationale. Il faut retenir que cet entretien a été extrêmement instructif parce que nous avons pour notre part découvert ou mieux cerner les critères qui sont utilisés par RSF pour noter les différents pays sur les évolutions enregistrées en matière de liberté d’expression et aussi la façon dont la classification de ces pays est effectué. Et de l’autre côté, nous avons aussi indiqué à M. Diagne toutes les réserves que nous avons émises sur le précédent rapport et nous lui avons fait part de nos suggestions quant à une qualification du travail d’investigation et d’évaluation. »

Pour finir, le Ministre Amara Somparé et le représentant de RSF M. Diagne ont convenu d’échanges réguliers autour de la liberté de la presse en Guinée avant la publication du classement. Le ministre a par ailleurs regretté que depuis sa prise fonction le correspondant de RSF en Guinée n’ait daigné répondre à aucune des invitations qui lui ont été adressées. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here