Dans l’après-midi de ce mardi 20 Août, le ministre Amara Somparé a reçu en audience, Son Excellence M. Simon Henshaw, Ambassadeur américain en poste en Guinée depuis près de 6 mois. Les deux Hommes ont au cours de leur tête-à-tête, discuté des points relatifs à la liberté de la presse, au fonctionnement des organes médiatiques de l’Etat ainsi que du développement de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA).

Dès sa prise de parole, le ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé a félicité le nouvel ambassadeur des Etats-Unis pour sa nomination à la tête de la représentation diplomatique de son pays en Guinée. Ensuite, il a fait un bref aperçu sur le fonctionnement des médias d’Etat notamment la RTG en ce qui concerne surtout son indépendance dans le traitement des informations du pays. « Certes, l’organe est géré administrativement par le gouvernement mais il reste autonome dans le traitement de l’information », a-t-il indiqué.

Parlant de la liberté de la presse, le Ministre Amara Somparé a réitéré l’engagement du gouvernement Kassory quant au respect strict de cette liberté. « Il y’a tout de même quelques mailles qui opposent les Hommes de médias à l’appareil judiciaire du pays. À ce jour, il n’y a eu que trois cas de journalistes qui ont eu des démêlés avec la justice et la plupart de ces cas, sont des personnes qui ont porté plainte contre ces journalistes pour diffamation ou injures. Mais ce qui est intéressant de savoir, c’est que depuis que la loi portant liberté de la presse a été voté en 2010, aucun homme de médias ne s’est retrouvé en prison », explique le ministre de l’Information.

Plus loin, le Ministre Amara Somparé a laissé entendre que beaucoup de dérapages commis par des journalistes guinéens sont dû au manque de formation. Une situation à laquelle compte remédier le ministère de l’Information et de la Communication à travers des sessions de renforcement de capacités des Hommes de médias publics et privés et la remise sur pied du studio-école du Centre de formation et perfectionnement avec l’appui des institutions internationales notamment l’USAID.

S’agissant de l’INA, le ministre a sollicité l’appui américain dans le cadre du développement de cet institut qui s’occupe désormais de l’archivage des données audiovisuelles sur le territoire guinéen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here