Le Ministre Amara SOMPARE en compagnie du Secrétaire Général, Mohamed CONDE, de la Cheffe de Cabinet, Fatoumata Marie KEITA ainsi que des Directeurs Généraux des services rattachés au MIC a reçu en audience ce lundi 21 décembre, le directeur régional par intérim de l’UNESCO, Mamadou Lamine SOW.

Des discussions ont eu lieu sur la relance du chantier concernant la rédaction de la lettre de politique nationale pour la communication, la poursuite des appuis techniques divers et variés pour la modernisation de la RTG (transformation en Office), la mise en place du code de la publicité et l’opérationnalisation de l’Institut National chargé de l’Audiovisuel en République de Guinée.

Au sortir de l’audience, Mamadou Lamine SOW s’est exprimé en ces termes.

« Il était très important pour nous de venir rencontrer le ministre et ses techniciens pour échanger sur les projets en cours que l’UNESCO est en train de supporter en Guinée mais aussi examiner les perspectives et écouter quelles sont les attentes, voir dans quelle mesure on peut assister le Ministère dans la réalisation de ses plans, de ses politiques et stratégies en matière de communication et de l’information en Guinée. Déjà avec les projets qui sont en cours, nous allons les continuer et il y a des chantiers qui étaient amorcés par exemple les équipements, les consultants qui devraient aider à faire des études, des collectes de données nous allons essayer de relancer ces activités. Mais pour moi ce qui m’a de plus attiré l’attention c’est le développement de la stratégie nationale de communication » a indiqué le Directeur Régional par Intérim.

Très satisfait de la qualité des échanges, le Ministre Somparé a souligné que

« L’Institution a pris note de toutes les doléances et a promis de les examiner de façon très diligentes et en espérant que la plupart de nos doléances ait retenu leur attention. Nous pensons avoir un retour positif de leur part très rapidement. La première c’est celle qui concerne la relance du chantier concernant la rédaction de la lettre de politique nationale pour la communication qui avait été déjà entamé en partenariat avec l’UNESCO et qui reste suspendu. Ensuite nous avons aussi fait une série de requête concernant les appuis techniques divers et variés non seulement pour la modernisation de la RTG, sa transformation en office. Et nous avons également demandé leur appui pour l’opérationnalisation de l’Institut national chargé de l’Audiovisuel en Guinée, qui responsable de l’archivage de toutes les données audiovisuelles en République de Guinée ».

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here