Amara Somparé, lors de son discours au 4ème Forum des médias à Pékin

Le quatrième forum de la coopération sino-africaine sur les médias vient de prendre fin à Pékin. Cette rencontre a connu la présence de plus de 400 participants venant des pays de l’Afrique et de Chine. La Guinée a été représentée par son ministre de l’information et de la communication accompagné de plusieurs cadres de son département.

Les discussions de ce forum ont porté sur trois sujets à savoir l’échange de la politique médiatique sino-africaine, la construction de droit de parole des médias chinois et africains, la numérisation des médias chinois et africains et le développement de l’industrie de contenu.

Amara Somapré en compagnie de son homologue chinois

Dans son discours, le ministre guinéen de l’information et de la communication a salué l’appui de la Chine à l’endroit de ces homologues africains afin d’accomplir leurs missions d’information et d’éducation et de distraction. « C’est dans ce sillage que la République de Guinée et son gouvernement, se sentant apte à relever les défis de notre temps, proposent à ce IVème Forum International, qu’une réflexion soit engagée pour la mise en place de politiques de médias plus ambitieuses, axées sur une ébauche de pistes de politiques communes, autour desquelles nous pourrons nous retrouver afin de discuter ensemble de notre avenir sur ces questions. Nous pouvons réussir ce pari que l’avenir nous oblige à gagner pour le bien être des générations futures », précise M. Amara Somparé.

Ensuite, le ministre Somparé a également salué les efforts consentis par l’Etat Chinois dans le cadre du développement des médias africains. « Nous devons enrichir les relations sino-africaine de nouveaux contenus et leur donner une impulsion sans cesse renouvelée. C’est pourquoi la perspective de la mise en place et le développement d’un nouveau type de partenariat stratégique sino-africain, qui va au-delà de la coopération économique et technique gagnant-gagnant, vers des relations sur le plan politique et culturel encore plus poussées, caractérisé par l’égalité et la confiance mutuelle avec une coordination et une collaboration plus étroites dans les affaires régionales et internationales serait une avancée significative, a-t-il martelé.

Ce forum qui a été marqué par plusieurs accords de coopération et l’adoption de la déclaration de l’approfondissement de la coopération sino-africaine sur les médias, sera suivi du sommet de Beijing sur la coopération sino-africaine qui se tiendra dans le mois de septembre, au cours duquel le président Xi Jiping et ses africains se rencontreront pour discuter et planifier ensemble la coopération sino-africaine de la nouvelle ère.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here