{"effects_tried":0,"photos_added":0,"origin":"gallery","total_effects_actions":0,"remix_data":["add_photo_directory"],"tools_used":{"tilt_shift":0,"resize":0,"adjust":0,"curves":0,"motion":0,"perspective":0,"clone":0,"crop":0,"enhance":0,"selection":0,"free_crop":0,"flip_rotate":0,"shape_crop":0,"stretch":0},"total_draw_actions":0,"total_editor_actions":{"border":0,"frame":0,"mask":0,"lensflare":0,"clipart":0,"text":0,"square_fit":0,"shape_mask":0,"callout":0},"source_sid":"ACCAAFB0-43B6-492E-8085-87208FD90692_1580918048653","total_editor_time":27,"total_draw_time":0,"effects_applied":0,"uid":"ACCAAFB0-43B6-492E-8085-87208FD90692_1580918048628","total_effects_time":0,"brushes_used":0,"height":1874,"layers_used":0,"width":4032,"subsource":"done_button"}
Dans le souci de mieux structurer le secteur de la communication en Guinée, le ministère de l’Information et de la Communication a conféré ce mercredi, 05 février 2020 avec l’Union nationale des agences et régies publicitaires de Guinée. Il a été question au cours de cette rencontre de discuter du fonctionnement actuel de cette structure, aussi de faire l’état des lieux du secteur de la publicité réguler par l’office Guinéen de Publicité. 

D’entrée de jeux, le conseiller principal du Département, Souleymane Camara a au nom du Ministre Amara Somparé indiqué que cette démarche vise à renforcer davantage le partenariat entre l’UNARP-GUI et le MIC. Il a par ailleurs souligné que le Ministre Somparé et sa nouvelle équipe, depuis leur arrivée à la tête de ce département, travaillent d’arrache-pied afin de restructurer le secteur de publicité dans le pays.
De son côté, le président de l’union nationale des agences et régies publicitaires, Monsieur Dieng, dans ses propos s’est appesantie sur l’organisation des états généraux de la publicité chose qui est inscrite dans la lettre de mission du ministère de l’information et de la Communication. Ces états généraux pourraient favoriser l’harmonisation des textes de lois, avec l’évolution des technologies de communication, pour un meilleur exercice de la publicité sur le territoire guinéen, tout en garantissant pour l’Etat, comme pour les acteurs, les conditions d’une meilleure rentabilité.
Autres sujets débattus lors de cette rencontre est la non représentation de l’union nationale des agences et régies publicitaires au sein du conseil d’administration de l’Office Guinéen de Publicité.  Le conseiller principal et la directrice générale adjointe du BSD ont promis de faire un compte rendu au ministre, dès son retour.
La séance a été levée sur une note de satisfaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here